"cole me genius ! " Louis Cole, l'artiste californien funky de génie.
22556
post-template-default,single,single-post,postid-22556,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.7,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Cole me Genius ! Louis Cole, le génie funky

Cole me Genius ! Louis Cole, le génie funky

Créateur californien génial de musique funky, Louis Cole arrive très fort sur le devant de la scène avec une série de concerts prévus en France cette année. Depuis la sortie de son album « Time » en septembre 2018, on entend plus parler que de lui « dans le milieu » comme on dit. Focus sur mon gros coup de cœur musical du moment. 

Un shot de groove fumant et avant gardiste

Chanteur, compositeur, producteur et multi-instrumentiste, Louis Cole est un véritable couteau suisse de la musique électro Funk. Installé à Los Angeles et découvert par le Grand Quincy Jones, il n’en est pas à son coup d’essai avec ce troisième album solo. En effet, il compose et se produit depuis 2009 avec son acolyte Geneviève Artali dans le groupe Knower. Comment ai-je pu passer à côté de cette pépite musicale ? 

Funk, électro, jazz, musique chiptune 8-bit, le son de Louis Cole est à la fois savant et régressif. Les compos hyper pointues et la maitrise sans faille des instruments contrastent avec l’incursion de sons synthétisés tout droit sortis des vieilles consoles de jeux Nintendo. A la croisée des chemins et des époques, il est parfaitement dans l’ère du temps en mixant intelligemment le groove coloré des années 70 et l’univers rétro-gaming des 90s. 

Un artiste déjanté

D’un côté on a une base musicale jazz très solide avec un véritable virtuose à la batterie et au clavier. De l’autre, des textes et une scénographie résolument minimalistes. 

« when you’re sexy people want to talk to you, when you’re ugly no one wants to talk to you… » 

Des paroles sans doute volées à mon neveu de 6 ans!

Sans cesse dans la dérision et le second degré, l’artiste ne se prend pas au sérieux et pose les bases d’une matrice sonore explosive et décalée. 

Une musique qui s’écoute avec les yeux

L’univers visuel de Louis Cole est très présent, et c’est en partie ce qui fait la force de son projet. Il propose une musique vivante et vibrante à travers des clips et des chorégraphies déjantés. 

Faussement improvisées, les vidéos « home made » diffusées sur la toile, mettent en scène un jeune gringalet un peu gauche, vêtu des tenues les plus improbables.

Ce petit malin essaye de nous faire croire qu’il réalise ses clips en bricolant son smartphone avec  les moyens du bord , alors que tout est parfaitement étudié, précis et millimétré. Du Grand art ! La typo pixelisée, les cadrages approximatifs et les génériques nous remettent dans l’ambiance « bitpop » à la sauce mario kart et jeu d’arcade. Les danses et les costumes volontairement ridicules apportent un côté léger et burlesque. Le tout contraste avec le sérieux de son faciès.

Hyper influencé par le passé, l’univers de Louis Cole n’en est pas moins underground et avant-gardiste. Il a su imposer son style avec une énergie folle, s’entourer des plus grands en brisant les codes de la « musique savante ».

Pour moi c’est ça le vrai génie : proposer quelque chose de différent et nouveau, afficher une patte artistique singulière, faire de l’art sans se prendre au sérieux. 

Retrouvez Louis Cole sur scène 

  • samedi 18 mai : Le Badaboum (Paris)
  • mercredi 17 juillet : Festival Jazz à Juan (Juan les Pins)
  • samedi 24 août : Rock en Seine (Paris) en formation big band !! 

No Comments

Post a Comment

20 − 5 =