Klimt à l'Atelier des Lumières : une expo son et lumières numérique inédite
22408
post-template-default,single,single-post,postid-22408,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.7,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

En immersion dans l’œuvre de Klimt

En immersion dans l’œuvre de Klimt

Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, et plongez comme Alice, au pays des merveilles ! L’atelier des Lumières, premier centre d’art numérique à Paris, propose d’apprécier d’un nouvel oeil les tableaux de Gustav Klimt. Une exposition en immersion totale qui vous fera (re)découvrir jusqu’au 11 novembre les oeuvres majeures du célèbre peintre autrichien.

Un lieu atypique

Au coeur du 11ème arrondissement de Paris, il a foule devant l’entrée de l’Atelier des Lumières. Et pour cause ; cette ancienne usine désaffectée de 2000m2 accueille une exposition son et lumière inédite autour des œuvres de Klimt (1862 – 1918) et Hundertwasser (1928 – 2000), deux artistes chers à mon cœur. Tant pis pour la file d’attente, le jeu en vaut la chandelle !

Le lieu est imposant, gigantesque ! On entre dans une grande halle au style industriel, toute en poutres métalliques, barils et autres vieilles cheminées. Mais étrangement, cette architecture forte et rigide contraste radicalement avec la poésie qui s’en dégage.

Une expérience plus qu’une expo

Plus d’un millier d’images extraites des œuvres de Klimt ont été numérisées et sont projetées sur toutes les surfaces de la halle, à 360 degrés, du sol aux côtés, sur les corps et les vêtements des visiteurs… Les détails des tableaux s’enchainent selon les différentes périodes du peintre au rythme des musiques envoutantes de Wagner, Beethoven, ou encore Philip Glass… De la peinture classique historique, au style symbolique de la période de sessession, en passant par le courant impressionniste puis moderne… C’est un véritable voyage tout en couleur qui retrace 100 ans de peinture viennoise !

Un projet qui change notre rapport à l’art

On se sent tout petit face à la démesure des fresques, au mouvement des images qui dansent sous nos pieds et à l’intensité de la musique symphonique qui résonne dans la pièce. L’émotion est palpable. Les enfants ont les yeux écarquillés, les amoureux se lovent en silence dans un coin de la pièce, et moi, subjuguée, je tente de retenir mes larmes.

Le visiteur est dans le tableau, il déambule comme s’il se promenait dans l’imaginaire de l’artiste, changeant profondément sa relation à l’oeuvre. Il n’y a plus de distance entre le visiteur, l’oeuvre et l’artiste. Ces femmes toutes en peinture d’or que j’avais jadis froidement admirées à la Galerie d’Art Moderne de Rome, me sont apparues bien plus familières et chaleureuses en ces murs.

Ressentir l’oeuvre, en faire l’expérience en s’en imprégnant par tous ses sens, permet une appropriation personnelle. Cette immersion grandeur nature me semble être un moyen idéal de médiation, pour ouvrir l’art à tous les publics.

Le spectacle dure 50 minutes, mais si, comme moi, vous êtes insatiable et que vous en voulez toujours plus, rien ne vous empêche de rester à la projection suivante, et à celle d’apres, pour apprécier le spectacle sous tous ces angles ..

 

Klimt à l’Atelier des Lumières du 13 avril au 11 novembre 2018 

No Comments

Post a Comment

dix-sept − 14 =