rando freelance strasbourg dans la neige au Château du Haut-Barr
23342
post-template-default,single,single-post,postid-23342,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.7,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Free walk sur les hauteurs de Saverne

Free walk sur les hauteurs de Saverne

Quand on se lance dans le freelancing, on choisi la liberté de travailler et d’organiser son temps comme on l’entend… Mais on sait également que cette indépendance a un prix, et que l’on peut se sentir parfois seul et isolé : dans son travail, mais également dans son quotidien… Et surtout en temps de covid !

La magie des réseaux sociaux, c’est de pouvoir se rapprocher de gens qui te ressemblent et de casser la solitude par écrans interposés. Sauf que le digital a ses limites dans la rencontre de l’autre. 

Lorsque Christelle ( la fondatrice de la communauté Freelances à Strasbourg ) a proposé une sortie rando, j’ai sauté sur l’occasion pour faire la connaissance d’autres indépendants de ma région.

Les pauses déconnexion dans la nature sont salvatrices pendant cette crise sanitaire étouffante ! Et si en plus, je peux élargir mon réseau de connaissances strasbourgeois, ça vaut bien la peine de braver le froid …

Rando en train au départ de Strasbourg 

La mauvaise météo et l’aspect plus que rudimentaire des pneus de ma Modus ne permettent pas de nous véhiculer où bon nous semble. Qu’à cela ne tienne, nous décidons de partir en train ! L’Alsace propose de nombreuses randonnées proches de Strasbourg et facilement accessibles sans voiture.  

Le rendez-vous est fixé à 9h30 en gare de Strasbourg. Il neige, il fait froid : pas facile de se motiver un dimanche matin, mais l’équipe arrive à l’heure et motivée. Je fais la connaissance de 2 graphistes, et d’une jeune prof de musique très sympas. 

En 30 minutes, le TER nous dépose au centre ville de Saverne. Nous suivons le balisage, et arrivons à l’écluse n°30/31 du canal, de laquelle partent les sentiers de randonnées. Il nous suffit de repérer le rectangle rouge pour rejoindre le GR53 qui nous emmènera tout droit au château du Haut-Barr. Rien de plus facile !

Après un petit quart d’heure de marche, nous quittons les trottoirs glissants de la ville pour nous enfoncer dans la forêt. Il neige de plus en plus fort mais la cime des arbres nous protège. Le spectacle de ce manteau blanc, vierge et douillet nous émerveille, nous faisant oublier le froid et l’humidité. 

Du château du Haut-Barr à la Tour du Brotsch

Durant notre ascension, nous croisons quelques luges et skieurs qui dévalent à toute allure les sentiers escarpés de randonnée. Improbable ! Je m’amuse devant la créativité de ces gens qui réinventent leurs pratiques pour déjouer les contraintes liées à la crise sanitaire. 

Petite pause thé / cookies à l’abri d’un rocher au Château du Haut-Barr. Je suis venue plusieurs fois marcher sur ces hauteurs, mais la neige offre une atmosphère bien différente. La visibilité est quasiment nulle mais la nature enneigée suffit à rendre le paysage magique et magnifique. 

Nous reprenons notre route direction le Télégraphe de Chappe, pour gagner le Château du Grand Geroldseck, puis le Petit Geroldseck

Nous arrivons enfin à la Tour du Brotsch (point culminant de la rando à 537m), après une belle grimpette, où nous pique-niquons dans un refuge à l’abri de la neige. 

Le retour est un peu plus cadencé et musclé, car le train du retour n’attend pas… Et avec ce satané couvre-feu à 18h, il ne faut pas le manquer !

Quelques rares marcheurs nous tiennent compagnie sur le chemin : tous bien plus équipés que nous! Sans bâtons, les descentes sont compliquées, nous n’hésitons pas à nous jeter sur les fesses en préférant la glissade maitrisée à la chute forcée ! Tout se déroule sans accroc, et nous arrivons sur le quai avec 10 minutes d’avance ! Mission accomplie, timing parfait ! 

Comme beaucoup, la crise du coronavirus a renforcé d’autant plus mon besoin vital de reconnexion avec la nature. C’est un lieu bénéfique et ressourçant qui permet de lâcher son stress et de se focaliser sur l’essentiel. Plus ouvert et détendu, on croise sur les sentiers des gens souriants qui se disent bonjour les uns les autres ! La forêt c’est un autre monde !! 

Partager ce moment convivial avec d’autres free-lances, permet de nouer un rapport différent aux autres. La découverte de nouveaux paysages, le partage d’une activité commune, le fait de transpirer ensemble crée des liens plus authentiques. Je remercie Christelle pour son initiative et j’espère que nous aurons l’occasion de revivre ensemble de nouvelles aventures hors des cafés de coworking. 

4 h – 12 km  – dénivelé 444 m

2 Comments
  • Aurélia

    22 janvier 2021 at 21 h 23 min Répondre

    Super post ma cousine !!! A quand dans le haut Rhin ??? Bises

Post a Comment