stras-bourgeoise A la découverte de ma nouvelle ville
22580
post-template-default,single,single-post,postid-22580,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.7,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Stras-BOURGEOISE

Stras-BOURGEOISE

C’était annoncé, du neuf en 2019, et pas qu’un peu ! Nouvelle ville, Nouvel appart, Nouveau boulot, en somme, une nouvelle vie ! Après une bonne décennie de stagnation à Nancy, je me décide enfin à à redistribuer les cartes de mon jeu. Destination « Choucroute-land » à deux heures de chez moi (ou trois, si on passe par la départementale en modus !)… 150 petits kilomètres qui changent tout…

#strasbourg mon amour

Certains décident de tout plaquer pour un poste à l’autre bout de la France, d’autres s’envolent pour un projet de voyage… Moi, je voulais vivre à Strasbourg ! Allez savoir pourquoi, cette ville m’a toujours attirée. Pas trop loin de chez moi, mais tellement différente ; je me sentais appelée depuis longtemps par l’effervescence et les bonnes ondes de cette capitale européenne.

Une eurométropole-village

Ce qui créée pour moi l’intérêt premier de Strasbourg c’est son côté pluriel. Une ville à l’architecture typique alsacienne de grande envergure et ouverte sur le monde de par sa position géographique stratégique. Une ville avant-gardiste qui a su garder toute son authenticité et ses spécificités régionales. Une ville verte où il fait bon vivre à côté des grands axes autoroutiers… Strasbourg a réussi le pari de conjuguer charme et modernité en toute intelligence.

Des arguments non négligeables pour une « presque quadra » telle que moi. La ville offre de nombreuses opportunités en terme d’épanouissement culturels et professionnels, tout en apportant un cadre de vie calme et tranquille.

La citadine du terroir que je suis ne pouvait qu’être séduite ! Et la réalité s’annonce bien en phase avec mes premières impressions.

La vie douce

A peine arrivée, je suis frappée par la gentillesse des « autochtones ». Les passants me saluent, mes voisins me souhaitent la bienvenue, les commerçants sont souriants… J’ai l’impression d’avoir atterrie dans un autre pays ! Il est vrai que j’habite maintenant à 600 mètres de l’Allemagne, mais quand-même !

En fait, je crois que les gens sont tout simplement détendus car leur cadre de vie est agréable. Strasbourg c’est la ville verte par excellence ! Tout est fait pour encourager les deux roues à circuler en toute fluidité et sécurité. Des pistes cyclables omniprésentes, des rayons vélos entiers dans les supermarchés de proximité, des voies bien aménagées pour les transports en commun. Le tout dans un décor citadin verdoyant où les terrasses se mélangent aux grands platanes centenaires. Voitures, trams, vélos, piétons : tout ce petit monde cohabite joyeusement en respectant l’espace de l’autre.

Vivre en vacances

Comme en voyage, je repère immédiatement les « bizarreries locales ». Ca commence par l’accent des alsaciens et le nom des rues imprononçables qui donnent un côté exotique à mon quotidien.

Bien installée sur ma terrasse, j’entends le chant des oiseaux alors que je suis à deux pas du centre ville. L’été pointe doucement le bout de son nez, et les festivités vont bon train. Concerts, spectacles, ciné plein air seront mes activités de la semaine… J’opterai pour les randos en forêt, les baignades dans les lacs ou les promenades dans les vignes le week end.

Côté gastronomie, c’est l’orgie! Ici, on trouve des kits à tartes flambées homemade et de la choucroute au mois de juin ! Ca sent le munster dans la rue, et impossible de passer à côté des fameux pains bretzels pour le gouter. J’adore !

Peut être est-ce l’excitation de la nouveauté qui me fait voir la vi(ll)e en rose, ou bien l’arrivée de l’été… Mais Strasbourg vient d’être élue par Le Point, « première ville de France où il fait bon vivre ». Je suis persuadée d’avoir pris la bonne décision et de réussir à trouver ma place dans cette grande ville à taille humaine. Le prochain challenge (et pas des moindres) sera de me constituer un nouveau réseau. Trouver des amis à la hauteur de ceux que j’avais à Nancy ne sera pas aisé… Mais je suis confiante, car la loi de l’attraction fait bien son travail et si l’Univers m’a amené jusqu’ici, c’est que quelque chose d’important m’attend. Je me sens un peu comme Bilbon le Hobbit qui va « vivre son aventure »… à 150 kilomètres de chez lui ! 🙂

2 Comments
  • Anne-Sophie Starck

    3 juillet 2019 at 15 h 23 min Répondre

    C’est super que tu sois bien installée, je n’ai aucun doute que tu retrouveras rapidement un réseau. Bises

  • AGUADO

    5 juillet 2019 at 12 h 12 min Répondre

    Je m’accorde une petite pause et voilà donc que je tombe sur cette publication qui tombe à pic ! Merci pour cette belle lecture pleine de dépaysement, de positive attitude et de renouveau qui font du bien.
    Hâte d’en entendre davantage très vite.
    Bisous Poulette 😘

Post a Comment

2 × 1 =